Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CASC

Assemblée Générale

Article de la Nouvelle République du 13 juin 2018

Article de la Nouvelle République du 13 juin 2018

Vendredi, le comité d’activités sociales et culturelles (Casc) de Grand Poitiers a tenu son assemblée générale. Andrée Blaison, présidente du Casc, a rappelé les prestations proposées aux 3.700 agents de Grand Poitiers, du CCAS, de Mignaloux, et Biard : chèques vacances, aide aux séjours scolaires… Sans oublier l’épicerie solidaire et ses produits locaux. « On a aussi développé l’activité sociale, avec la location de mobil-home pour les agents dans 52 destinations en France, plus l’Italie et l’Espagne », ajoute Sylvain David, trésorier. Des sorties dans la région, financées à 50 % par le Casc, font également partie des offres. Cette année, 150 agents ont rejoint le Casc, du fait du transfert de la compétence voirie à Grand Poitiers. « La subvention n’a pas augmenté pour autant (elle s’élève à 172.000 €) », remarque Andrée Blaison. « On a récupéré les activités de l’Aslem (*) », ajoute Sylvain David. « Mais sans moyens supplémentaires », poursuit la présidente. Les membres du bureau regrettent de n’avoir récupéré qu’une partie de la subvention de l’Aslem (« celle liée à la prestation »), soit 12.500 € sur 58.000 €. Ils alertent donc sur un manque de moyens financiers et humains. Car depuis le début de l’année 2018, 1.100 agents ont déjà souscrit à une prestation du comité d’activités, quand ils étaient 1.200 sur toute l’année 2017. Grand Poitiers met à disposition deux agents pour s’occuper à temps plein du comité d’activités sociales et culturelles. Mais pour répondre à toutes les demandes, les responsables du Casc estiment qu’il faudrait une personne de plus. « En janvier, on a demandé un troisième agent, la mairie a refusé », indique le trésorier. « Si les 3.700 agents, qui sont tous ayants droit et ne payent pas de cotisation, font appel à nous, on aura du mal à subvenir aux prestations de tout le monde », insiste la présidente.
(*) Association sports et loisirs des employés municipaux, dissoute en septembre 2017 « par manque de moyens humains et financiers », précise Andrée Blaison.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article